Vous êtes confinées…avec vos enfants, votre partenaire aussi peut-être.

Vous n’avez le droit de sortir que dans un contexte bien précis et avec une attestation.

Cette situation est tellement inédite, bouleversante…

Certains jours cet enfermement avec vos loulous vous pèse vraiment…vous vous sentez agacée, débordée, déprimée…

J’ai envie, à travers cet article, de vous rappeler les fondamentaux à ne pas oublier dans votre vie de maman et à mettre en place pour mieux traverser cette période.

Vous le savez, à travers mon blog, mon but est de vous donner des outils et des informations pour vous permettre d’atteindre plus de sérénité dans votre quotidien de maman.

Or, ce n’est pas parce-que nous vivons une situtation hors du commun et assez compliquée que vous devez vous mettre de côté…au contraire il est encore plus important de penser à vous notamment d’un point de vue émotionnel.

Voici 6 attitudes que vous pouvez adopter dès aujourd’hui pour un mieux-être… Il ne s’agit pas de choses compliquées à mettre en place.

1ère attitude : prendre le temps de bien respirer :

Pour assurer notre survie, nous respirons tous évidemment.


Mais c’est de respiration consciente dont je veux vous parler…celle qui vous calme, vous énergise,vous recentre…Vous en avez tellement besoin en ce moment…

Concentrez-vous sur votre inspiration en sentant l’air froid qui pénètre dans votre nez puis sur votre expiration en sentant l’air chaud qui ressort de votre nez durant une minute au moins.

Tout en pratiquant cette respiration, veillez à gonfler votre ventre pendant l’inspiration et à le dégonfler pendant l’expiration.


Dès votre réveil, vous pouvez pratiquer cette respiration…

Ensuite vous pouvez renouveler cette pratique autant de fois que vous le souhaitez dans votre journée…

Et n’hésitez pas à la pratiquer quand vous sentez monter le stress en vous. Dans ces moments-là, la respiration est saccadée et plus rapide, c’est le moment de vous apaiser en mettant en place la respiration consciente.

Vous pouvez la pratiquer assise ou debout, les yeux fermés de préférence.

Si des pensées surviennent, laissez-les s’échapper et ramenez votre attention sur votre respiration.

En cette période où l’on a peur d’être contaminés par un virus qui nous empêcherait de respirer correctement, cette pratique me paraît d’autant plus importante.

Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez vous aménager un espace “bien-être” durant ce confinement dans lequel vous pouvez vous rendre pour pratiquer votre respiration consciente.

Pas besoin pour cela d’avoir une maison immense, ce peut-être un petit coin dans votre chambre…un peu à l’image des enfants qui ont leur coin cabane, vous avez votre coin bien-être..un tapis, un coussin confortable, de l’encens si vous aimez ça…ou un diffuseur d’huiles essentielles.

Cela dit cette respiration peut aussi se pratiquer quand vous vaquez à vos occupations (vaisselle, tri du linge, faire vos comptes, bricolage…)

La seconde attitude est essentielle, encore plus durant cette période, elle permettra de relâcher la pression.


 2ème attitude : Adopter le lâcher-prise :

Les repas à préparer, le ménage, la vaisselle, le nettoyage du linge et j’en passe…tout cela est dévoreur de temps !

Mais pas question pour vous que vos enfants mangent de la nourriture industrielle, que votre foyer soit sale, que leurs vêtements soient souillés de tâches, donc vous assurez tout..mais à quel prix !

Et si vous profitiez de cette période de confinement pour  revoir vos essentiels de façon à récupérer du temps de qualité.
L’idée n’étant pas de tout envoyer valser mais de lâcher-prise même si tout n’est pas parfait.

Vive le minimalisme !

Vous en retirerez le bénéfice de vous sentir moins frustrée car vous aurez plus de temps pour des choses qui vous nourrissent davantage et vous apportent plus de satisfaction.

3ème attitude : apprendre à déléguer :

Je vous conseille de le faire même en dehors du confinement pour alléger votre charge mentale.

Pourquoi pas ne pas mettre en place cette nouvelle habitude pendant cette période où vous êtes confinés en famille. Comme une nouvelle résolution que vous vous engagez tous à suivre.

C’est un nouvel état d’esprit à adopter. Vous pouvez être remplacée pour certaines tâches, notamment les tâches domestiques.

Vous avez besoin d’alléger votre quotidien pour tenir dans la durée. Vous ne pouvez pas tout assumer seule.

Si vous vivez en couple, votre partenaire peut lui aussi faire à manger de temps en temps par exemple.
Oui oui les hommes aussi peuvent être de vrais cordons bleus ! 😉

En ce moment mon compagnon n’a pas envie de cuisiner mais moi je suis contente de le faire. Par contre il se charge de la vaisselle tous les jours. C’est notre organisation du moment, ça nous convient pour l’instant mais rien n’est figé.

Votre enfant adore participer aux tâches journalières alors profitez-en !

Les enfants sont à la maison en ce moment alors c’est l’occasion de lancer de nouvelles bonnes habitudes : les faire participer à la vie quotidienne du foyer.
Ils se sentiront valorisés, cela est bon pour leur estime personnelle et les aide à acquérir de nouvelles compétences.
Ma fille de 5 ans adore passer le balai depuis qu’elle a 2 ans, c’est une véritable passion alors je la mets à contribution.

Vous pourriez faire une liste des choses que vous accepteriez de déléguer.

J’ai une bonne nouvelle : vous n’êtes pas indispensable. 😊

Ne jetez pas forcément la pierre aux autres, c’est également à vous d’apprendre à demander ou à mettre en place une autre organisation familiale tous ensemble.

Parfois on fait des suppositions. Notre mental nous joue des tours et on suppose que l’autre n’acceptera pas ou le fera à contre-coeur (cela est surtout valable avec notre conjoint)…alors faites une vraie demande en exprimant votre besoin et vous serez sûrement agréablement surprise. 😊

Dans certains foyers, les tâches se répartissent naturellement entre tous les membres du foyer mais si ce n’est pas le cas, à vous de changer une situation qui ne vous convient pas.

Et vous devrez accepter que cela soit fait différemment … Encore le fameux lâcher-prise…

Le fait de déléguer sera forcément bénéfique pour vous car vous aurez du temps à consacrer à autre chose et vous accumulerez moins de rancœur envers vos proches.

La prochaine attitude est physiologiquement fondamentale pour votre bien-être.

4ème attitude : pensez à dormir suffisamment :

Je vous vois venir.

Vous vous dites peut-être que c’est votre désir le plus cher de dormir, que ce n’est pas votre faute si Théo se réveille en plein milieu de la nuit pour demander à faire pipi ou si Jade vient de faire un affreux cauchemar !

Oui quand on devient maman (et papa aussi), les premières années c’est un peu comme si les nuits normales étaient un vague souvenir lointain.

Mais en examinant de plus près la situation, vous pourriez améliorer votre sommeil.

Vos enfants se sont enfin endormis pas trop tard, profitez-en pour faire comme eux. Oui c’est tentant de se ruer sur les réseaux sociaux, de regarder la dernière série à la mode ou… de passer du temps avec votre conjoint.

Ce dernier point est, contrairement aux deux premiers, essentiel mais sera t’il un temps de qualité si vous ressemblez à un zombie…
Mieux vaut vous refaire une santé mentale et physique en rattrapant les heures de sommeil perdues et si vous allez au lit tous les deux en même temps cela peut se faire dans la tendresse et se transformer en moment de qualité.

L’idée est d’identifier votre cycle de sommeil en étant attentive aux signes de fatigue. L’endormissement sera favorable à ce moment là. On est comme les enfants finalement, quand on laisse passer le train du sommeil, après c’est la galère pour s’endormir !

Mes enfants ont mis beaucoup de temps à vraiment faire leurs nuits. Mon fils, dont les nuits étaient bien hâchées encore à deux ans, s’endormait de surcroît bien tard.

Alors dès que j’avais enfin une soirée de libre, je traînais, je voulais en profiter. Mais en fait j’étais dans un état de fatigue très avancé…je n’écoutais pas les signes de mon corps.

Mauvais calcul. Les lendemains étaient pires.

Car il n’y a pas de secret.

La fatigue vous rend irritable, c’est dans ces moments là que la violence peut surgir envers ceux que vous aimez le plus…vos enfants.

Alors dès aujourd’hui je vous invite à vous offrir le luxe au moins deux fois par semaine de vous endormir tôt en écoutant attentivement votre besoin de sommeil.

Et les autres soirs ? fixez vous une heure butoire à ne pas dépasser coûte que coûte. Ainsi même si votre enfant se réveille en plein milieu de la nuit, vous aurez pu dormir déjà de nombreuses heures.

Vous vivrez ce confinement avec plus de recul si vous avez votre compte de sommeil.

Allons examiner ensemble la 5ème attitude…

5ème attitude : Prendre la décision de mettre de côté l’auto-condamnation :

Je vous donne un exemple bien parlant.

Un enfant à qui vous dites des phrases du genre « tu n’y arriveras jamais, tu n’es qu’un bon à rien… » ne progressera jamais. Il s’enfoncera dans les abîmes du manque de confiance en lui.

Il en est de même pour nous.

Quand on se répète en boucle, après un échec dans une interaction avec notre enfant (et elles peuvent être nombreuses en ce moment), qu’on n’y arrivera jamais et qu’on se déprécie, on aura plus de mal à trouver les ressources en nous pour s’améliorer.

Au sein de votre journée de maman, vous avez fait plein de choses chouettes pour vos enfants, des câlins, des bisous, des moments de joie partagés ou même simplement assurer leurs besoins vitaux pour les plus jeunes de vos enfants.

Et hop ! Vous avez dérapé à cause de votre fatigue, votre stress ou que sais-je.
Votre enfant a renversé son verre et cela a déclenché chez vous une tempête émotionnelle incontrôlable.

Alors c’est parti pour l’auto-condamnation.
Non seulement vous culpablisez mais cela va plus loin, vous vous dépréciez sur tout votre rôle de maman jusqu’à oublier tout ce que vous avez fait de bien comme cité plus haut.

Vous vous jugez sévèrement (j’ai aussi cette tendance) et vous ne retenez que cet événement négatif au lieu de vous focaliser sur le positif.

Alors à partir de maintenant félicitons-nous ! 🙂

Bien sûr cela n’empêche pas de prendre le recul nécessaire (mais objectif !) face à nos erreurs et de toujours réparer auprès de son enfant pour le restaurer dans son intégrité émotionnelle.

Passons maintenant à la 6ème attitude très utile en ce moment.

Ce dont je souhaite vous parler maintenant ne s’applique pas uniquement aux mamans mais à toute personne aux prises avec une crise d’angoisse…Nous vivons actuellement confinés par peur d’attrapper un virus potentiellement mortel…cette situation peut générer de profondes angoisses chez vous…

La suite devrait donc vous intéresser.

6ème attitude : méthode efficace et rapide pour calmer son anxiété :

Vous n’êtes pas accro à l’actualité, à BFM TV et aux décomptes des victimes du coronavirus, vous essayez de vous préserver.

Mais voilà c’est dur d’y échapper : on en parle sur votre fil d’actualité facebook ou votre mère méga angoissée vous envoie un message whatsapp ou vous appelle et vous parle de l’actualité du jour..le nombre de personnes décédées à cause du coronavirus, le fait qu’on soit assez démuni face à cette maladie..

Bref, vous sentez l’angoisse vous envahir, c’est plus fort que vous, votre esprit s’emballe….

Dégainez la méthode 5-4-3-2-1 !!! Elle est simplissime à mettre en oeuvre et efficace…

Je vous dis tout.

5-4-3-2-1…fait référence aux 5 sens que cette méthode met en éveil l’un après l’autre.

Elle consiste à focaliser votre attention sur des éléments qui vous entourent. C’est une porte d’entrée vers la “pleine conscience” et cela a pour effet de calmer très rapidement votre anxiété.

Cette méthode a été developpée par la psychologue américaine Ellen Hendriksen.

Comment ça marche concrètement ?

  • VUE : Tout d’abord, il vous suffit de regarder tout autour de vous, et de repérer cinq choses que vous pouvez voir.
  • OUIE : Puis, vous allez tendre l’oreille et remarquer quatre sons différents.
  • TOUCHER : Ensuite, vous tentez de repérer trois choses que vous pouvez sentir ( la sensation de vos orteils dans vos chaussures, vos mains sur vos genoux, une bague à un doigt…).
  • ODORAT : il vous reste à identifier deux odeurs
  • GOÛT : et un goût à identifier pour finir ( une gorgée d’eau par exemple…).

Selon Ellen Hendriksen, « Focaliser son attention sur les sens permet de s’ancrer dans le présent et le décompte des objets interrompt la confusion de nos pensées »

Alors la prochaine fois que vous sentez l’angoisse vous envahir, testez cette méthode, cela évitera l’emballement de votre mental et vous permettra de reprendre le contrôle sur la situation. Vous redeviendrez maître de vous-même. 😀

Vous vivez cette période de confinement avec plus ou moins de difficultés.

Sachez que même dans une situation qui vous est imposée et où vous avez peu de marge de manoeuvre, vous pouvez améliorer votre quotidien…

….Par de nouvelles attitudes à adopter…

Ce qui est en jeu ici, c’est plus de force intérieure et de sérénité pour vous pour aborder votre nouvelle vie d’enseignante 🤣 , de maman à temps plein et d’animatrice de jeunes enfants ! 😄

Oui, vous pouvez connaître des astuces pour calmer votre ou vos enfants quand ils font des crises, oui, vous pouvez avoir une liste d’activités à leur faire faire…cela peut aider …

.Mais le préalable indispensable est que vous vous sentiez bien physiquement et émotionnellement…en tout cas le mieux possible compte tenu du contexte.

Alors à vous de jouer !

En premier, je vous invite à prendre soin de votre sommeil !

J’aimerais avoir vos retours alors dites-moi en commentaires ce que vous avez tenté de mettre en place pour vivre plus sereinement ce confinement et cette promiscuité avec les membres de votre famille.

Spread the love
VOTRE MANUEL OFFERT
  • Vous vous sentez souvent agacée voire énervée face aux comportements les plus dérangeants de vos enfants
  • Vous aimeriez mieux comprendre les raisons principales de leurs comportements débordants
  • Vous oscillez entre laxisme et autoritarisme sans que cela ne vous convienne...